André-Jacques Auberton-Hervé

André-Jacques Auberton-Hervé

André-Jacques Auberton-Hervé (plus d’info ici) est perçu comme un avant-gardiste par la sphère économique. L'industrie de la microélectronique fait aujourd'hui l'objet d'un plan européen de plusieurs centaines de millions d'euros. Il va de soi qu'André-Jacques Auberton-Hervé s'en félicite. Pour que notre continent puisse poursuivre son développement, l'union est d'après lui fondamentale.

Un parcours exceptionnel

A l’école, André-Jacques Auberton-Hervé apprécie les sciences physiques et l'algèbre. Très tôt, il est convaincu par l’importance de l'innovation technologique. Né dans les années 60, André-Jacques Auberton-Hervé effectue sa scolarité dans l'Hexagone et obtient son baccalauréat à 16 ans.

Récompensé de nombreuses fois pour son audace

Objets connectés, tablettes et smartphones marchent tous avec les composants développés par la société d’André-Jacques Auberton-Hervé. En dehors des semi-conducteurs, Soitec a également développé une expertise dans le domaine des énergies vertes. A l'aube du XXIe siècle, André-Jacques Auberton-Hervé prend des décisions audacieuses afin d'assurer le développement de sa société. Saviez-vous que si votre téléphone portable fonctionne, c'est en partie avec une technologie made in France ?

Grâce à sa bonne gestion du développement industriel, l’effectif de la start-up fondée par André-Jacques Auberton-Hervé est multiplié par 500 en une dizaine d'années seulement. L'entrepreneur positionne la start-up comme un fournisseur efficace et incontournable. Dans les années 90, André-Jacques Auberton-Hervé crée Soitec en s'associant à Jean-Michel Lamure. Des compagnies réputées figurent parmi les clients de Soitec.

André-Jacques Auberton-Hervé a compris très tôt l’intérêt d’aller chercher une croissance externe, dans une économie de plus en plus mondialisée. Son activité dans le domaine des disques de silicium a permis à l'entrepreneur de trouver des clients sur toute la planète, par exemple en Italie et en Arabie saoudite. Avec cinq usines réparties dans plusieurs régions du monde, l'entreprise d'André-Jacques Auberton-Hervé dispose d'une visibilité internationale. L'entreprise grenobloise Soitec ne tarde pas à s'exporter et atteint de cette façon un CA de 372M€ en 2006.